Vaincre sa peur d’entreprendre

De nombreuses personnes rêvent de créer leurs entreprises, mais très peu y arrivent ou n’arrivent même pas à se décider de franchir le pas. Pourquoi ?

La peur irrationnelle et les obstacles mentaux sont les principales raisons ; l’ironie est que les personnes qui prennent le courage de surmonter ces obstacles ; ne reviennent plus jamais en arrière ? leurs peurs sont souvent remplacées par une force et une volonté de continuer et réussir.

Talents & Tech Recruiting Day :

 21 Octobre 2020

Participez à notre évènement privé de recrutement de profils IT, en mode virtuel, et rencontrez nos experts RH en session speed-hiring


Les obstacles à la création d’une entreprise : 


Le manque d’argent : dés qu’on parle de création d’entreprise, la question du financement s’impose et qui parle d’argent, évoque un sujet difficile à résoudre. Face à cette difficulté beaucoup abandonnent. D’autre part, même lorsqu’on a de l’argent une autre question vient à l’esprit : quant aurais-je réalisé des bénéfices ? Également par manque de réponse ou hésitation dans les résultats, ceux qui avaient démarré arrête l’aventure. Trouver de l’argent et la rentabilité du projet sont de sérieuses questions à prendre en compte lorsqu’on désire créer une entreprise.

Différemment de l’industrie et du commerce qui requièrent un important capital de départ, il existe beaucoup de domaine d’activités dans lesquels vous n’êtes pas forcé d’avancer de grandes sommes, le cas des activités de services, comme les prestations, vous pouvez lancer votre boite en gardant votre boulot : tant que votre entreprise n’atteint pas un certain chiffre d’affaire. 

Certes vous irez moins vite, mais ainsi, vous serez assuré d’avoir un revenu fixe.

Le mieux à faire quand on n’a pas l’argent nécessaire, est de trouver un associer au capital a qui il faut vendre l’idée.

Au final, le manque d’argent est généralement un prétexte qui dissimule une peur intérieure. La vraie question à se poser est jusqu’où êtes vous prêt à aller pour démarrer votre projet, quand on tient vraiment à son projet ; on arrive souvent à trouver les fonds nécessaires. 

Le manque d’idées et d’informations : c’est peut-être le pire des freins ; qu’on a envie d’entreprendre, être son propre patron, manager, être au contact de ses clients, innover et aller de l’avant, mais qu’on n’a pas d’idée, la frustration est considérable.

Apprenez que l’idée n’est qu’un prétexte. La bonne idée relève du fantasme. En réalité l’important n’est pas l’idée mais l’envie. L’envie précède l’idée. Le plus difficile pour se lancer n’est pas de trouver l’idée mais de « s’y faire à l’idée » .la décision de devenir entrepreneur précède nécessairement l’idée de son entreprise.

La peur d’être seul : quand on est chef d’entreprise, on est souvent seul, seul pour tout faire, seul pour prendre des décisions, seul à assumer le risque, les angoisses… pour certaines personnes, cette solitude n’est pas un réel problème. Pour d’autres, c’est rédhibitoire.

La solution c’est de s’associer avec des personnes qui ont des compétences complémentaires aux vôtres et qui partagent à la fois vos objectifs et votre envie d’entreprendre.

La peur du risque :  créer une entreprise c’est prendre des risques. Mais ne pas la créer c’est prendre le risque de le regretter longtemps. En outre, le salariat n’est plus exactement une position sécuritaire depuis des années. Alors pourquoi ne pas tenter sa chance.

Tout le monde presque aime la stabilité et la sécurité, en revanche les entrepreneurs acceptent et tablent sur l’incertitude à court terme pour avoir la vie et l’emploi qu’ils désirent sur le long terme. L’entrepreneur chevronné comprend ce qu’est le pire scénario possible et construit une stratégie de survie ou cas où cela se produit    

La peur de soi : très souvent, les personnes qui ont l’envie d’entreprendre mais n’en voient que les freins ont surtout peur d’elles-mêmes ! peur de ne pas avoir les épaules solides pour supporter la pression …contre la peur il n’y a qu’une solution : parler autour de soi de ses angoisses, assumer ses faiblesses, se regarder en face pour isoler les véritables freins et trouver des solutions adaptées. 

La crise : il y a un proverbe pour les indécis qui dit : « il y a deux moments pour planter un arbre, le premier était il y a 40 ans et le deuxième est maintenant »

Demandez-vous quelle action devez-vous prendre pour vous rapprocher de vos objectifs. Aujourd’hui, prenez le temps de rédiger votre Business plan.  

Pour aller au-delà de ce qui peut vous retenir

Avoir confiance en soi et en son projet :  un entrepreneur a confiance en son idée et son business sinon pourquoi se lancer, cette confiance ne doit pas la perdre. C’est ainsi qu’il conservera sa motivation, trouver de nouvelles idées pour dynamiser son projet. La confiance est une qualité extrêmement importante, avoir le bon état d’esprit vous permettra de rebondir durant des périodes difficiles.  

Être créatif :  Un entrepreneur doit se doter d’un brin de créativité cela lui permet de trouver des idées qui vont lui permettre de faire croitre sa société, d’avoir de l’avance sur la concurrence. C’est une qualité qui vous permet d’avoir une longueur d’avance sur les autres, qu’on vous suive au lieu de suivre les mêmes tendances.

Être tolérant face à l’échec : L’échec ne survient pas toujours à cause d’une mauvaise décision, mais aussi à cause de facteurs externes que l’entrepreneur ne peut pas contrôler.

On va se planter et échouer mais on va se relever, on apprend de nos erreurs, et lorsque celles-ci surviennent, l’entrepreneur doit être en mesure de continuer et de rester motivé.   

Prise de décision : l’action est le principal allié d’un entrepreneur ; qui sait faire des choix et accepte de se tromper face à ses choix, mais une chose est sûre : il agit toujours au lieu de rester face à une décision le reste de sa vie.

Accepter de faire des concessions : L’entrepreneur sait que tout se négocie, et qu’il devra faire quelques concessions pour certaines affaires, il devra parfois céder des avantages à ses clients les plus fidèles. Il devra également passer plus de temps au travail parfois pour pouvoir remplir un contrat. Il faut qu’il soit capable de travailler sous pression et il y est prêt. 

Créer des situations de crise : Vous devez vous assurer d’être suffisamment stable émotionnellement pour ne pas vous laisser submerger par le doute ou l’angoisse en cas de crise. Il faut prendre les rênes et garder son sang-froid en cas de situation de crise.

Être persévérant : sachez que vous devrez travailler plus dur que vous ne l’aviez pensé et que tout sera deux fois plus long à mettre en place qu’il n’était prévu. Certains jours seront agréables, vous avancerez trois pas en avant, d’autres seront abominables et vous reculerez de quatre pas en arrière. C’est dans ces moments de doute, de démotivation et de fatigue que beaucoup de personnes abandonnent. Seul l’entrepreneur qui comprend que les mauvais jours font partie du jeu de l’entreprenariat. 

Prise de risque : la capacité à prendre des risques est une composante essentielle de l’entreprenariat. Le risque peut s’exprimer de différentes manières, alors que l’entrepreneur ne voit que le risque financier. Il faut intégrer le risque comme partie intégrante du processus 

Ne pas compter ses heures : Cela ne dérange pas de faire des heures infinies parce que l’entrepreneur sait mieux que personne que ce temps est nécessaire pour avancer et faire grandir son entreprise.

Sur l’entreprenariat il y a des bonnes et mauvaises choses, mais quelle est la version authentique ? lorsque vous aurez pris connaissance de ces caractéristiques nécessaires à l’entrepreneur, vous saurez si vous êtes disposé à le devenir ou pas.    


Vaincre sa peur d’entreprendre
Nadia Jdidou 21 septembre, 2020
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver
Conseils pour lancer sa carrière dans la Cyber sécurité