L’intelligence Émotionnelle : De QUOI PARLE-T-ON ?

Classée parmi les soft skills les plus recherchés par les recruteurs ces dernières années, l’intelligence émotionnelle est une compétence dont l’importance est incontestable, notamment dans le cadre professionnel, puisqu’elle aide à prendre des décisions efficaces et à gérer les conflits. Mais de quoi s’agit-il concrètement ?

        Définition de l'intelligence émotionnelle : 

        L’intelligence émotionnelle est une expression composée du mot “intelligence” qui renvoie vers notre capacité de raisonnement et d’analyse d’un côté, et d’un autre côté on trouve le terme “émotion” qui désigne une réaction affective éphémère d'assez grande intensité qui est souvent provoquée par une stimulation émanant de l'environnement.

        De ce fait, les émotions représentent un état éphémère et sont des réactions spontanées à une situation. Il n’existe d’ailleurs que 6 émotions de base, à savoir : La joie, la surprise, la tristesse, la peur, le dégoût et la colère.

        Ce sont en effet ces émotions et non les sentiments qui provoquent des manifestations physiques comme : la pâleur, le rougissement, l’agitation, la transpiration mais aussi des manifestations psychologiques : comme les pensées négatives ou positives et le changement d’humeur.

        Ceci dit, selon Peter Salovey et John Mayer (les deux psychologues qui ont découvert ce concept), l’intelligence émotionnelle désigne « la capacité de reconnaître, de comprendre et de maîtriser ses propres émotions - mais aussi - de composer avec les émotions des autres. »
        Autrement dit, cela signifie d’être conscient que nos émotions peuvent influencer nos comportements et ceux des autres (positivement ou négativement). D’où l’importance de savoir gérer ses émotions et celles d’autrui, surtout quand nous sommes sous pression.

                          Les principales branches de l'intelligence émotionnelle

                          Selon les 2 psychologues Peter Salovey et John Mayer, il existe 4 branches de l’intelligence émotionnelle : La perception émotionnelle, l’assimilation émotionnelle, la compréhension émotionnelle et la gestion des émotions.
                                                        • La perception émotionnelle : Permet à chacun de nous d’être conscient de ses émotions et de les exprimer. Il s’agit en effet de la perception et de l'évaluation verbale et non verbale des émotions.

                                                        • L’assimilation émotionnelle : Permet de faire la distinction entre les différentes émotions ressenties et à reconnaître celles qui impactent le processus de pensée. Autrement dit, cette notion renvoie vers la capacité d'intégration, de distinction et d'assimilation des émotions.

                                                        • La compréhension émotionnelle : Cette phase permet de comprendre ses émotions complexes (comme par exemple le fait d'éprouver deux émotions à la fois) et de reconnaître les transitions d'une émotion à une autre.

                                                        • La gestion des émotions : Cette étape renvoie à la capacité à gérer ses propres émotions et celles des autres.

                                                        Comment développer son intelligence émotionnelle ?

                                                        En vue de développer votre intelligence émotionnelle, il faut faire preuve de volonté, de persévérance et de détermination. Pour y parvenir, vous devez suivre les 5 étapes suivantes :

                                                        1 - Reconnaître l’émotion éprouvée : La première étape pour gérer toute émotion est de la reconnaître. En effet, même si cela peut sembler facile, ça nous arrive souvent d’ignorer nos émotions ou de les refouler (ce qui n’est pas recommander là en l’occurrence).
                                                        Bien au contraire, il faut chercher à comprendre chaque émotion ressentie, en se posant par exemple la question : « Pourquoi est-ce que je me sens ainsi ? » ; « Que s'est-il passé ce matin ou hier soir qui pourrait être impliqué dans cette émotion ? » Ou bien « Que s'est-il passé auparavant avec cette personne qui pourrait être lié ? ».


                                                        2 - Comprendre l’émotion identifiée : En effet, c’est tout un travail d’introspection qui doit être fait pour bien assimiler le pourquoi du comment concernant l’émotion détectée et son impact sur nous et sur les autres.

                                                        3 - Nommer l’émotion ressentie : Durant cette étape, vous devriez trouver le mot le plus juste et le plus précis pour décrire vos émotions tout en vous efforçant à rester objectif pour mieux faire face à la situation dans laquelle vous vous trouvez.

                                                        4 - Exprimer vos émotions : L’idée est de savoir comment et quand exprimer vos émotions en fonction des gens avec qui vous êtes et du contexte en général.

                                                         5 - Réguler vos émotions : Cette dernière phase consiste à gérer vos émotions de manière à atteindre au mieux vos objectifs personnels et professionnels. Donc concrètement parlant, il faut apprendre à accepter vos émotions et à les traiter avec sagesse.

                                                        Pour ce faire, vous pouvez recourir par exemple à : la relaxation, à la méditation et à l'exercice physique, car elles peuvent vous faire énormément de bien aussi bien sur le plan physique que psychologique.

                                                        L’intelligence Émotionnelle : De QUOI PARLE-T-ON ?
                                                        Houda KAGHAT 24 août, 2020
                                                        Partager ce poste
                                                        Étiquettes
                                                        Archiver
                                                        Le rôle du Marketing RH et de la culture startup dans la fidélisation des collaborateurs