Comment le lâcher-prise m'a libérée


On aurait probablement tendance à penser que le lâcher-prise est un concept à la mode. Plusieurs psychothérapeutes et coachs en développement personnel le présentent comme une solution miracle vers l’épanouissement et la légèreté d’esprit, mais à quel point cela est-il vrai ?

Pour l’avoir adopté de façon instinctive, volontaire et non étudiée, cette compétence m’a permis de changer de façon radicale ma vision de la vie. En effet, l’éternelle insatisfaite et la perfectionniste que j’étais me poussait à me surpasser et tomber souvent dans des situations de frustration et d’angoisse. Ce n’est pas par faute d’avoir essayé de chasser ces défauts, mais mes efforts étaient voués à l’échec tant que je n’avais pas pris le temps de me remettre en question et de comprendre les vraies raisons.

Mes difficultés et sources de stress avaient toutes un point commun : une volonté pressante de tout contrôler, anticiper, et organiser dans les moindres détails tout ce que j’entreprenais sans laisser une marge au hasard. Fort heureusement, certaines expériences, que ce soit sur le plan professionnel ou personnel, nous secouent et nous poussent à faire un réel travail sur notre façon d’appréhender la vie et d’apprivoiser nos comportements. 

Il a fallu que je passe par une lourde expérience personnelle pour que je comprenne qu’il est essentiel d’accueillir les événements comme ils viennent et que tout n’est pas prévisible. Un grand travail sur moi a suivi cette mésaventure. Pour commencer, j’ai analysé mes réactions et réflexes fréquents suite à certains événements et je me suis posée les bonnes questions : Est-ce que ma réaction a amélioré la situation ? Est-ce qu’elle m’a aidé concrètement à bien vivre l’expérience ? La réponse était évidemment négative, et c’était le point de départ.

La première étape était de faire le deuil des situations passées, de réaliser que le regret et les remords ne m’apportent rien, et de prendre conscience qu’il est impossible d’avoir toujours le contrôle complet sur les événements, les circonstances et les personnes. Ceci m’a aidé ensuite à accepter mes limites et à être beaucoup plus bienveillante envers moi-même et envers les autres, à me fixer des objectifs réalistes et non idéalistes, et surtout à m’accorder le droit à l’erreur.

La deuxième étape était de mettre en pratique le lâcher-prise de façon permanente pour acquérir les bons réflexes et les faire durer dans le temps. Concrètement, cela consistait à relativiser à chaque fois que j’étais affrontée à une situation difficile, à me rappeler que j’ai déjà surpassé des situations plus compliquées et que mes réactions négatives ne m’avaient réellement rien apporté. Ceci m’a permis à chaque fois de chercher des solutions plus efficaces et de bien gérer mes émotions. Je prenais le temps d’analyser mes bons réflexes et leur impact, et de me féliciter pour le progrès que je réalisais et que mon entourage constatait de façon remarquable. 

Le lâcher-prise m’a permis de vivre dans le présent et de savourer chaque moment, de me détacher des sentiments négatifs qui surviennent dans les situations problématiques et surtout d’accueillir les obstacles de la vie de façon plus sereine. Ceci s’applique aussi bien sur ma vie personnelle que ma vie professionnelle. Dans mon métier de recruteur, je suis affrontée tous les jours à des désistements de la part des candidats ou à des suspensions de missions de recrutement de la part de mes clients. Lâcher-prise me permet d’accepter tout changement de situation avec moins de frustration et beaucoup d’adaptation et de flexibilité. Le lâcher-prise m’aide également à apprendre à déléguer au lieu de tout porter sur mon dos en accordant aux autres le droit à l’erreur et en acceptant leurs limites, et à comprendre que le rendu parfait d’un travail ne vaut rien si en parallèle la situation pèse sur mon mental plus qu’elle ne devrait le faire.

Vous l’aurez compris, le lâcher-prise nous présente à tous une occasion de considérer chaque situation comme une opportunité d’apprendre et d’évoluer vers la liberté d’esprit et l’épanouissement. Il est également le meilleur moyen de se libérer des peurs, des remords et des résistances. 


Comment le lâcher-prise m'a libérée
Nada Tbeur 24 juin, 2020
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver
Les profils IT les plus recherchés par les entreprises.